Poésie de l'Art

en bord d'éternité

quand je serai parti
de mon âme ma vie
je me vois volontiers
assis sur un nuage
causant aux trépassés
gisants de tous les âges
pendant que vous muets
souffrirez pleutres mous
juste en deçà de nous

mais nous serons cléments
avec vous les vivants
parce que nous aussi
gaspilleurs de futur
locuteurs de grands cris
et de petits murmures
nous fûmes égoïstes
amoureux destructeurs
ambitieux et menteurs

oublieux de la vie
je me demande si
nous les fantômes blancs
les ectoplasmes blêmes
les affranchis du temps
nous garderons quand même
en vous examinant
en bord d’éternité
un ultime regret

illustré par des images Dall.e créées d'abord sur un résumé du texte puis sur le début du texte ; avec la consigne "tableau surréaliste optimiste" pour la première image

Aucun commentaire

Enregistrer un commentaire

Contact Me

Nom

E-mail

Message